Présenté le 21 Novembre dernier lors d’un show à l’américaine orchestré par le fondateur de Tesla en personne, le Tesla Cybertruck est le premier pickup électrique de la marque. Disponible en pré-réservation pour 100 euros, non-remboursable, le véhicule à l’allure futuriste avait fait l’objet de 200 000 réservations dans les 3 jours durant la présentation, et ce malgré les quelques moqueries d’internet suite à un incident survenu en direct. Voulant vanter la solidité de son véhicule, Elon Musk demande à son Designer en chef d’infliger des dégâts à son nouveau jouet. C’est alors que ce dernier s’empare d’une boule de métal pour la jeter contre une première vitre qui se casse, puis une seconde avec le même résultat, alors qu’elles sont censées être pare-balle.

Que l’on aime ou que l’on déteste, le Tesla Cybertruck ne laisse personne indifférent. Son design atypique aux lignes très droites, très brut, lui permet de se démarquer de la concurrence, la volonté de son fondateur. Avec près de 6 mètres de long et 1,90 mètres de haut, ses proportions respectent les tendances actuelles du marché.

Côté performance, trois versions du pick-ups sont disponibles, la version équipée d’un seul moteur, la bi-moteur et la tri-moteur. Jusque là, la grande majorité des clients, 80%, se sont tournés vers la 2ème et la 3ème option. En effet, seules ces deux versions disposent de quatre roues motrices. Cependant, même la version de base propose un bon niveau de performance, avec notamment un 0 à 100 km/h en 6,5 secondes et une vitesse de pointe de 177km/h, ce qui représente une véritable performance pour un véhicule 100% électrique. Leurs capacités d’autonomie sont également intéressantes puisque l’entrée de gamme possède une capacité de 402km, contre 483km et 805km pour les deux autres.

La version de base est disponible à partir de 39 000$, 49 000$ pour la bi-moteur et 69 000$ pour la tri-moteur.